Reine des près

La reine-des-prés est connue principalement comme antidouleur. Son effet drainant a pu aussi être observé comme on peut le mélanger parfois à d’autres plantes pour en faire un régime amincissant et anticellulite. Grand-mère de l’aspirine, elle remplace ce médicament avantageusement en évitant au patient les effets secondaires de ce traitement chimique tels que les brûlures d’estomac.

Nom scientifique : Filipendula ulmaria
Noms communs : reine-des-prés
Nom anglais : meadowsweet
Classification botanique : famille des rosacées ( Rosaceae )
Formes et préparations : gélules, tisanes, comprimés, pommades en association avec d’autres plantes, patchs

Propriétés médicinales de la reine-des-prés

La reine des près est un antidouleur très efficace on peut l’utiliser en interne comme en externe.

Interne: douleurs articulaires, musculaires, rhumatismales, maux de tête, douleurs dentaires, état grippal avec fièvre et courbatures. Minceur : diurétique, sudorifique, effet détox, lutte contre le surpoids, la cellulite. Antispasmodique contre les courbatures et les crampes

Externe: en pommade ou en patch, contre les douleurs articulaires ou musculaires, cicatrisant contre les coupures, en appliquant directement une feuille de la plante sur la plaie.

Utilisation thérapeutiques.

Elle est utilisé pour les crises de rhumatismes, arthrose et arthrite, douleurs dentaires, règles douloureuses, fièvre, petites plaies ouvertes, courbatures musculaires, crampes, lutte contre le surpoids ou les toxines. La reine-des-prés est également indiquée pour bloquer les sécrétions d’acides gastriques et apporter un soulagement lors de brûlures d’estomac et d’ulcères. Elle traite également les indigestions et les diarrhées, surtout chez les enfants.

Histoire de l’utilisation de la reine-des-prés en phytothérapie

La reine-des-prés est utilisé depuis des siècles en Europe d’où viennent ses origines , on utilise en premier lieu ses vertus aromatiques et décoratives. C’est ainsi que les druides l’utilisaient on ajoutant cette plante aux vins, hydromels, bières pour soigner et la considéraient comme sacrée. Au moyen Age elle était beaucoup utilisé dans les bouquet de mariées comme un symbole de porte bonheur. Plante mellifère, elle fut alors appelée « plante aux abeilles ». Elle fut utilisée jusqu’au XVIe siècle comme plante médicinale et arôme par les soigneurs de l’époque. Au milieu du XVIIe, Nicolas Culpeper pour soigner les spasmes l’utilisa « bouillie dans le vin ». Ce n’est qu’au XIXe siècle que l’abbé Obriat révéla ses bienfaits. Le Dr Teissier, à l’Hôtel-Dieu, l’utilisa alors pour les problèmes articulaires. Puis, un peu plus tard, les chimistes Nietzki et Hoffman mirent en lumière ses principes actifs furent mis en lumière par les chimistes Nietzki et Hoffman, notamment les dérivés salicylés précurseurs de l’acide acétylsalicylique que l’on trouve aujourd’hui dans un des médicaments les plus utiliser au monde : l’aspirine. Cette dernière son nom vient de cette plante appelée autrefois « spirée ».

Description botanique de la reine-des-prés

La reine-des-prés est une plante herbacée vivace. Feuillue et velue, elle mesure de 50 cm à 1,50 m. Ses fleurs à l’odeur d’amande sont blanches tirant sur le jaunâtre. La tige en rouge. La feuille, vert sombre au-dessus, est feutrée de blanc dessous . Les fruits apparaissent en grappe ont une forme de spirale. Enroulés sur eux-mêmes, d’où vient le nom spirée de la plante. La reine-des-prés se multiplie spontanément dans son environnement.Si vous voulez la cultiver dans votre jardin, il est nécessaire de diviser ses racines au printemps ou à l’automne.

La récolte se déroule du printemps à l’été, lors de l’éclosion des fleurs.Les sommités fleuries sont utilisées en phytothérapie. La plante est alors séchée afin d’avoir  l’ensemble de ses propriétés.Et parfois on utilise également les feuilles les racines.

Les principaux principes actifs connus sont : acide salicylique, glucosides, gaulthérine, héliotropine, flavonoïdes, tanins, sucres, vitamine C, fer, calcium, soufre, vanilline (qui donne le goût de vanille aux tisanes).

Utilisation et posologie de la reine-des-prés

Les formes usuelles d’administration de la reine-des-prés en phytothérapie sont la poudre totale sèche micronisée ou cryobroyée conditionnée en gélules – celle-ci est constituée de l’intégrité et l’intégralité de la sommité fleurie de la plante – et l’extrait sec sous forme de nébulisat, le plus souvent conditionné également en gélules.Constituées de sommités fleuries séchées conditionnées en sachets ,elle peut aussi se présenter sous forme de tisanes,elle est également disponible en ampoules ou encore sous forme de teinture mère. On peut l’associée également à d’autres plantes, selon le mal à traiter, sous forme de tisanes, de mélanges de poudres ou d’extraits secs en gélules.

La posologie moyenne journalière est la suivante :

– Poudre sèche micronisée en gélules : 2 à 3 g à avaler avec un verre d’eau en trois prises avant les repas.
– Extrait sec en gélules : 400 à 600 mg à avaler avec un verre d’eau en trois prises avant les repas.
– Infusion : boire une tasse trois fois par jour.
– Ampoules : prendre une ampoule matin, midi et soir.
– Teinture mère : imbiber une compresse de teinture mère et appliquer sur la zone douloureuse.
-La durée du traitement est variable selon les individus et le trouble à traiter.

Contre-indications

La reine-des-prés contient de l’acide salicylique, précurseur de l’aspirine. Pour cette raison, elle est contre-indiquée aux personnes qui ne supportent pas l’aspirine. En l’absence de données suffisantes, il est déconseillé aux femmes enceintes ou qui allaitent de l’utiliser.

Effets indésirables

Il n’y a pas d’effets indésirables ni d’interaction connue.
Ne pas prendre si vous êtes allergique à l’aspirine ou si vous êtes enceinte ou allaitez.
Prévenez votre médecin s’il vous prescrit d’autres médicaments.
Prévenez votre médecin si vos symptômes persistent.